Actualité:

 

Prochaines créations scéniques

 

"Viva Espanaspectacle musical et chorégraphique

Création le 6 novembre 2017 au Centre des Bords de Marne, Le Perreux (94)

 

"Le Combat de Tancrède - Le Bal des Ingratesopéra de Monteverdi

Création le 8 décembre 2017 au Théâtre de Cornouailles, scène nationale, Quimper (29)

 

 

 

 

 

 

Retrouvez l'ensemble des prochaines représentations des Paladins dans la rubrique  [AGENDA] de notre site internet

 

 

 

 

[Prochaine création scénique] 

"Viva Espanaspectacle musical et chorégraphique

Création le 6 novembre 2017 au Centre des Bords de Marne, Le Perreux (94)

 

Un voyage dans le temps, à la recherche des musiques et des danses espagnoles antérieures aux débuts du Flamenco au XVIIIème siècle.
 
Nous sommes au Siècle d’Or. L’Espagne est alors à la mode dans toute l’Europe, et particulièrement en France (Louis XIV n’est-il pas à moitié espagnol ?) La Reconquista, menée par les souverains catholiques de Castille et d’Aragon, ne parvient pas à étouffer les influences arabes et juives de la musique et de la danse. L’incroyable et résonnant mélange de ces trois cultures - et même quatre si l’on y ajoute les Gitans - aboutit à un style musical original où art populaire et art savant n’ont pas de frontière définie. A cette époque, l’Espagne se nourrit aussi d’influences du Nouveau-Monde et, dans le domaine musical, des rythmes encore inconnus émergent. 
Au son du claquement des mains, des pieds (Zapateado), des castagnettes, de la guitare, Viva Espana est un spectacle chantant et dansant qui se propose de nous faire découvrir les différentes danses de l’époque : Canarios (ponctuée de frappes sur les tables), Folias (appelées plus tard Folies d’Espagne), Jacara (apparue plus tardivement dans le flamenco), Chaconnes, Zapateados, Espanoletas, etc...
Chez des compositeurs comme Santa Cruz, Gaspar Sanz, Francisco Guerau, Lucas de Riballas ou Santiago de Murcia, cette musique devient savante parce qu’elle est écrite, mais garde son caractère essentiellement populaire malgré sa complexité.

 

Distribution

 

Jérôme Correas, conception musicale et direction

Ana YEPES, chorégraphie

 

Jérôme CORREAS, clavecin

Anouschka LARA, soprano

Ana YEPES, danse

Cristina AZUMA, guitare

Françoise ENOCK, viole de gambe

 

Prochaines représentations du spectacle : 

Centre des Bords de Marne - Le Perreux

Lundi 6 novembre 2017 - 20h30

Mardi 7 novembre 2017 - 20h30

Jeudi 9 novembre 2017 - 20h30

Vendredi 10 novembre 2017 - 20h30

Samedi 11 novembre 2017 - 20h30

 

 

[Prochaine création scénique] 

"Le Combat de Tancrède - Le Bal des Ingratesopéra de Claudio Monteverdi

Création le 8 décembre 2017 au Théâtre de Cornouailles, scène nationale, Quimper (29)

Semblable aux longues épopées que racontaient les troubadours, Le Combat de Tancrède de Monteverdi nous plonge dans un univers mythique et intemporel, rempli de violence et de passion.

Amour et haine, guerre et paix, et surtout réconciliation sont les thématiques centrales de cet opéra décrivant le long combat du chevalier Tancrède contre Clorinde, guerrière ayant revêtu l'apparence d'un homme. Contée par un narrateur dont le chant haletant et la parole bouleversée font participer le spectateur au drame qui se déroule sous ses yeux, cette joute guerrière et amoureuse tient en haleine jusqu'à la dernière minute.

Cette forme de théâtre musical, extrêmement novatrice en ce début d'ère baroque, place Monterverdi comme le tout premier des dramaturges contemporains : qui, mieux que lui, a su utiliser ensemble la musique et le texte comme vecteurs d'émotions pures et intemporelles? 

Autour du Combat de Tancrède, et en guise de toile de fond, Il Ballo delle ingrate nous plonge dans une scène mythologique de convention, où l'on voit Venus supplier Pluton de faire sortir des enfers les "ingrates", c'est-à-dire les femmes qui n'ont pas assez célébré l'amour de leur vivant...

Non sans humour, Monteverdi, comme à son habitude nous fait voyager entre légèreté et drame, entre séduction et désespoir.

Plus que jamais d'actualité, Le Combat de Tancrède et Le Bal des Ingrates sont des hymnes à la vie, à l'amour et à la liberté. Jérôme Correas et Dan Jemmett nous en livrent une version très théâtrale où les acteurs-chanteurs ainsi que l'orchestre sont les vecteurs directs et engagés entre une écriture du passé et notre sensibilité contemporaine.

 

Distribution

 

Jérôme CORREAS, direction musicale

Dan JEMMETT, mise en scène

 

Hadhoum TUNC, Soprano ............... Amour, une ingrate

Armelle MARQ, Soprano..................Une ingrate, & gurante

Melodie RUVIO, Mezzo Soprano .............Venus, Clorinde

Léo MUSCAT, Tenor ....................................................Testo

Geoffroy BUFFIERE, Basse .........................Pluton, Tancrède

 

Anaïs CHARTREAU

Virginie DEVILLE, Choeur

 

Clara MUHLETHALER & Vivien STEINDLER, Violons

Benoit BURSZTEJN, Alto

Francoise ENOCK, Viole de Gambe

Nicolas CRNJANSKI, Violoncelle

Franck RATAJCZYK, Contrebasse

Samuel CROWTHER, Orgue, clavecin

Benjamin NARVEY, Théorbe, guitare

 

Jérome CORREAS, Direction et clavecin 

 

Arnaud JUNG, Création lumières 

Sylvie MARTIN – HYSZKA, Costumes - scénographie

 

Les dernières créations scéniques

 

"Zemire & Azoropéra comique d'André-Modeste Gretry

Création le 14 octobre 2017 au Château de La Roche Guyon (94)

Spectacle créé en partenariat avec l'Ecole Normale de Musique de Paris et avec le soutien de l'ASSOFI, les amis de la musique et des concerts.

Qui ne connaît pas le conte de la Belle et la Bête, immortalisé par Jean Cocteau puis par Walt Disney ?
Officiellement à l'usage des enfants pour leur enseigner les valeurs morales, les contes résonnent étrangement en nous bien des années plus tard. C'est ce qu’ont bien compris le compositeur André-Modeste Grétry et le librettiste Jean-François Marmontel, quand ils adaptent en 1771 « la Belle et la Bête », conte de Madame Leprince de Beaumont, pour la cour de Versailles.
Grétry nous offre un opéra-comique et une partition très dynamique, riche en contrastes, en dialogues et en ensembles - duos, trios, quatuors - qui nous font passer à tout moment du pathétique au burlesque.
Avec Zémire et Azor, Les Paladins ont entamé une collaboration avec L’Ecole Normale de Musique et ses jeunes chanteurs professionnels conduits par Mireille Larroche, spécialiste de ce répertoire.  Ces artistes en devenir nous donnent tout l’enthousiasme et la fraîcheur nécessaires pour mettre en valeur ce répertoire typiquement français, qui demande énergie, humour et aussi un peu d’innocence.  
Jérôme Correas

 

Distribution

 

Jérôme CORREASdirection & clavecin

Mireille LAROCHEmise en scène

 

Claire SOTOVIAviolon 1

Vivien STEINDLERviolon 2

Myriam BULLOZalto

Nicolas CRNJANSKIvioloncelle

Blandine DE SANSAL, Amélie TATTI, Laura BAUDELET, Jean-Fernand FETTI, Emilien MARION, Benjamin ATHANASEchant

Isabelle IRENEDamien SHOVAERTmarionnettes

 

Prochaines représentations du spectacle : 

Château de La Roche Guyon

Samedi 14 octobre 2017 - 20h30